Historique & Structure du Rotary

 

 

Les premiers Rotarians: Gustavus Loehr, Silvester Schiele, Hiram Shorey, and Paul P. Harris. Circa 1905-1912.

Paul P. Harris souhaitant retrouver au sein d’un club l’esprit de camaraderie qui régnait dans les petites villes de sa jeunesse. L’appellation “Rotary” provient de la pratique de roulement des premières réunions entre les bureaux des membres du club.
Rotary roue symbolise le nom et représente le «maillage» du Rotary avec d’autres organisations pour le bien commun.

En cinq ans, des clubs se forment à travers tous les États-Unis de San Francisco à New York. En août 1910, la première convention du Rotary est organisée à Chicago et les 16 clubs existant à l’époque décident de se regrouper sous le nom de National Association of Rotary Clubs.

En 1912, le nom est changé pour International Association of Rotary Clubs (IARC) afin de prendre en compte la création de clubs en dehors des États-Unis dont la première fut crée le 22 Février 1911 à Dublin et la première réunion du Rotary Club de Londres a eu lieu le 03 Août 1911. Le premier Club en France fut crée à Paris en 1921.

Pendant 1913-14 les clubs de Rotary en Grande-Bretagne et d’Irlande ont établi le British Association of Rotary Clubs (BARC) avec sa propre constitution qui a ensuite été reconnu par International Association of Rotary Clubs aux Etats Unis comme une institution nécessaire et souhaitable pour l’extension du Rotary.

En 1921, à la Convention International du Rotary à Edimbourg, il a été convenu qu’un pays avec 25 Clubs au moins, pourrait demander à devenir une région autonome sous l’égide du IARC. En conséquence BARC, avec 50 Clubs, est devenu une telle région avec le nom Rotary International Association for Britain and Ireland (RIBI) mais avec des règles et des systèmes en contradiction avec la pratique ailleurs. L’International Association of Rotary Clubs (IARC) a changé son nom finalement pour Rotary International (RI) et RIBI était puis simplifié à Rotary International in Great Britain and Ireland.

RIBI reste le seul exemple d’une région autonome car RI est revenu sur sa politique en 1927.

Au fil de l’expansion du Rotary, sa mission évolue au-delà des intérêts professionnels et sociaux de ses membres. Les Rotariens unissent leurs ressources et mettent leurs talents au service des collectivités dans le besoin. L’esprit d’engagement du Rotary s’exprime pleinement dans sa devise : Servir d’abord.

En 1925, le Rotary compte plus de 2 000 clubs avec un effectif total d’environ 108 000 membres. L’excellente réputation de l’organisation attire des personnalités politiques (présidents, premiers ministres) ou autres, notamment l’écrivain Thomas Mann, le diplomate Carlos P. Romulo, l’humaniste Albert Schweitzer et le compositeur Jean Sibelius.

Le critère des quatre questions

En 1932, le Rotarien Herbert J. Taylor crée le Critère des quatre questions, déontologie adoptée par le Rotary onze ans plus tard. Les quatre questions sont traduites dans plus de 100 langues.

Ce critère exige de se poser les questions suivantes pour tout ce que nous pensons, disons ou faisons :

• Est-ce conforme à la VÉRITÉ ?
• Est-ce LOYAL de part et d’autre ?
• Est-ce susceptible de stimuler la BONNE VOLONTÉ RÉCIPROQUE et de CRÉER DES RELATIONS AMICALES ?
• Est-ce BÉNÉFIQUE à tous les intéressés ?

Le Rotary et la Seconde Guerre mondiale

Pendant la Seconde guerre mondiale, de nombreux clubs sont obligés de se dissoudre tandis que d’autres intensifient leurs efforts pour acheminer des secours d’urgence aux victimes de la guerre. En 1942, les Rotariens anticipant déjà l’après-guerre convoquent une conférence visant à promouvoir les échanges éducatifs et culturels internationaux. Cette rencontre est à l’origine de la création de l’UNESCO.
En 1945, 49 Rotariens sont membres des 29 délégations à la Conférence sur la Charte des Nations unies. Aujourd’hui, le Rotary participe activement aux conférences de l’ONU : des observateurs y représentent le Rotary aux principales réunions et les publications rotariennes se réfèrent souvent aux Nations unies.

« Peu nombreux sont ceux qui ne reconnaissent pas le travail remarquable effectué par les Rotary clubs à travers le monde libre », déclarait Winston Churchill, premier ministre britannique.

 

Le 21ème siècle

Au début du XXIe siècle, l’évolution du Rotary lui permet de répondre aux besoins changeants de la société : l’organisation a élargi la gamme de ses actions afin de se donner les moyens de traiter les problèmes prioritaires que sont la dégradation de l’environnement, l’illettrisme et l’analphabétisme, la faim dans le monde et la maltraitance des enfants.

En 1989, les femmes sont admises au sein des Rotary clubs dans le monde entier. Elles font aujourd’hui partie intégrale de l’effectif.

Après la chute du mur de Berlin et la désintégration de l’Union soviétique, des Rotary clubs se forment ou s’implantent de nouveau à travers l’Europe centrale et de l’est. Le premier Rotary club russe est constitué en 1990, et l’organisation enregistre une forte croissance au cours de la dernière décennie du XXe siècle.

Plus d’un siècle après la création par Paul Harris et ses amis du club qui allait déboucher sur le Rotary International, les Rotariens continuent de tirer une grande fierté de l’histoire de leur organisation. Pour honorer la mémoire de ce club, les Rotariens préservent la salle 711 de l’Unity Building de Chicago où s’étaient déroulées les premières réunions du Rotary. En 1989, lorsque l’immeuble doit être démoli, le Paul Harris 711 Club extrait soigneusement le mobilier et démonte l’intérieur du bureau, y compris les portes et les radiateurs. En 1993, les administrateurs du Rotary affectent un bureau au 16e étage du siège du Rotary à Evanston pour y reconstituer la salle 711.

Aujourd’hui, les quelques 32 000 Rotary clubs comptent plus de 1 200 000 de membres répartis à travers plus de 170 pays et régions.

 

La Fondation Rotary

Créée dès 1917 comme fonds de dotation, la Fondation Rotary a pris son nom actuel en 1928. En 1983, elle est érigée en association à but non-lucratif (not-for-profit corporation) selon les lois de l’État de l’Illinois aux États-Unis. La Fondation est gérée par son propre conseil d’administration exclusivement à des fins charitables et éducatives, conformément à ses textes fondateurs.

La Fondation Rotary, juridiquement et financièrement distincte du Rotary International, a pour objectif de soutenir financièrement les buts et missions du Rotary et de l’aider à promouvoir l’entente entre les peuples au travers de programmes éducatifs et humanitaires aux niveaux locaux national et international.

Ainsi la Fondation Rotary a accordé, depuis 1947, 30 000 bourses d’étude, à des jeunes du monde entier, pour un montant total de plus de 300 millions de dollars. Elle permet, chaque année, à des jeunes de tout pays de bénéficier d’échanges scolaires. Elle finance des Échanges de Groupe d’Étude qui donnent l’occasion à de jeunes professionnels de découvrir comment leur métier est organisé dans d’autres pays.

En 1985, le RI et la Fondation Rotary ont décidé de relever un défi audacieux : éradiquer, par la vaccination, la poliomyélite ou, à tout le moins, en limiter l’extension dans le monde, Pour cela, ils se sont alliés à l’OMS et à l’UNICEF. En presque 25 ans, 2 milliards d’enfants, dans 97 pays, ont été vaccinés. Le RI et sa Fondation ont, au total, contribué pour 600 millions de dollars. Ces résultats, très encourageants, n’autorisent pas, cependant, à baisser les bras. Les vaccinations doivent se poursuivre là où elles ne sont pas terminées et les rappels doivent se faire pour éviter un reprise d’activité du virus. Il faut, donc, assurer, encore, le financement complémentaire pour mener à bien cette tache.

L’association, récente, avec la Fondation GATES devrait le permettre.

A côté de ces programmes, la Fondation Rotary participe, avec les Clubs et les Districts, au financement d’actions, actuellement, de moindre envergure mais d’intérêt très important : ainsi l’eau, dont certaines populations manquent cruellement.

Elle agit soit par elle-même (bourses d’études, échanges de groupes de jeunes professionnels ), soit en subventionnant diverses actions montées par les Rotary clubs, seuls ou en coopération (creusement de puits, actions d’alphabétisation, …). Sous le nom de « programme PolioPlus », elle participe enfin à l’effort mondial d’éradication de la poliomyélite qu’elle s’est engagée à accompagner jusqu’à son complet achèvement.

 

Rotary International in Great Britain and Ireland (RIBI)

The world’s first service club, the Rotary Club of Chicago, Illinois, USA, was formed on 23 February 1905 by Paul P. Harris, an attorney who wished to recapture in a professional club the same friendly spirit he had felt in the small towns of his youth. The name “Rotary” derived from the early practice of rotating meetings among members’ offices.

On 22 February 1911, the Rotary Club of Dublin became the first to form outside of the North American continent whilst the first meeting of the Rotary Club of London took place on 03 August 1911, although it was not formally chartered until 01 August 1912.

At the 1912 Convention in Duluth, the International Association of Rotary Clubs had been formed with the purpose of encompassing Rotary Clubs outside of the USA.

A meeting of the, then, seven British Clubs took place in Liverpool on 30 October 1913 and was followed by a second meeting on 04 May 1914 in London. At this second meeting it was agreed that there would be a British Association of Rotary Clubs (BARC) with its own constitution. At the 1914 Convention in Houston, BARC was recognized by the International Association of Rotary Clubs (IARC) as a necessary and desirable institution for the extension of Rotary. BARC therefore became legitimate, with its own officers and constitution.

The extension of Rotary throughout the British Isles was hampered by the outbreak of the First World War in Europe in 1914 and for the following 5 years the Great War created a barrier between the expanding BARC and the American-based International Association. While the BARC was dedicated “to standardising Rotary principles and practices”, it did not affiliate to the American association. Although some communication and interchange of personnel during the war years was possible, effectively the British Clubs developed their own ways of operating. For example some met fortnightly rather than weekly. The BARC had its own secretariat and officers serving the needs of British Rotary Clubs and 1915 saw the publication of the first issue of ‘The Rotary Wheel’, the magazine of BARC.

During the war, the original ‘boostering’ nature of many of the clubs was replaced by social welfare policies aiding both the troops overseas and the home front. When the war ended and communication with North America again became normal and easy, the British Clubs were operating in a parallel but separate way and saw no reason to join their fellow Rotarians in North America, or adopt, what they saw as ‘North American’ ways.

BARC continued to extend Rotary throughout the British Isles and by 1921 over 50 Clubs were in existence. In that same year, 1921, the international Rotary Convention was held in Edinburgh, Scotland, when it was agreed that where a country had at least 25 clubs, they could apply to become an administrative unit within RI. The BARC (with 50 Clubs) at once applied and in 1922, under the name of Rotary International Association for Britain and Ireland, RIBI was accepted as a territorial administrative unit, albeit with some rules and systems at variance with practice elsewhere. Some clubs for example close during the summer vacation.

A few years later, in 1927, RI decided that there would be no more similar units and over the years there have even been attempts to end RIBI’s status. While some RI nomenclature was adopted, RIBI has club councils rather than boards of directors, and similarly districts have councils too made up of elected representatives from all clubs. RIBI has its own finances, its own Treasurer, C.E.O and President; in Alcester it has its own offices too.

The Structure of RI and RIBI

Rotary in Great Britain and all Ireland is administered under its own constitution and administrative unit known as RIBI. However the constitution of RIBI at all times operates within that of Rotary International. The RIBI headquarters are at Alcester Warwickshire with Rotary International operating out of its headquarters building in Evanston near Chicago, Illinois USA.

RIBI has a professional Secretariat and headquarters based at Alcester in Warwickshire which acts as a focal point and administrative centre for Rotary activities Today there are some 58,000 Rotarians in Great Britain and Ireland in 1,845 clubs, helping those in need and working towards world understanding and peace.

Find out more by visiting the Rotary Club of UK & Ireland Website.

 

Interact

L’Interact est un programme du Rotary International s’adressant aux jeunes de 12 à 18 ans. Les clubs Interact sont parrainés par des Rotary clubs individuels qui assurent appui et conseils aux Interactiens, mais les clubs Interact sont autonomes et auto-suffisants.

L’effectif de l’Interact varie considérablement d’un club à l’autre. Les clubs peuvent avoir de nombreux adhérents ou quelques-uns seulement et être mixtes ou non. Ils peuvent être rattachés à un ou plusieurs lycées de la même région.

Les clubs Interact sont tenus de monter au moins deux actions par an dont l’une en faveur de l’entente et de la bonne volonté dans le monde. Par le biais de leurs projets, les Interactiens tissent des liens d’amitié avec leurs homologues dans leur propre pays ou à l’étranger.

Servir autrui est l’essence même de l’Interact. Grâce à l’action d’intérêt public, les Interactiens :
• développent leurs compétences en leadership et leur intégrité personnelle ;
• mettent en pratique les notions d’entraide et de respect d’autrui ;
• comprennent mieux la valeur de la responsabilité individuelle et du travail ;
• font progresser l’entente internationale et la bonne volonté.

Avec plus de 10 700 clubs Interact répartis dans 109 pays et régions du monde, il s’agit de l’un des programmes de service rotarien à plus forte progression : l’Interact est devenu un phénomène mondial. Près de 200 000 jeunes font partie de l’Interact..

Se renseigner sur un projet Interact.
Pour en savoir plus sur l’Interact dans votre région, contactez un Rotary club.

Lire le guide intitulé l’Interact.

Se renseigner sur un projet Interact.

• Lire le guide intitulé L’Interact.
• Actualiser les coordonnées de votre club.
• Consulter le calendrier Interact..

 

Rotaract

Rotaract sont implantés dans la collectivité ou rattachés à une université. Ils sont par conséquent de véritables « partenaires dans le service » et des membres essentiels de la famille rotarienne.

Avec plus de 8 400 clubs Rotaract dans 170 pays et territoires, il s’agit de l’un des programmes de service rotarien à plus forte progression : le Rotaract est devenu un phénomène mondial.

Comment fonctionne le Rotaract ?

Toutes les actions du Rotaract commencent à la base : les membres du club cherchent à répondre aux besoins de leur collectivité et, dans le même temps, à promouvoir l’entente entre les peuples ainsi que la paix dans un cadre d’amitié et de service.

Existe-t-il des opportunités au sein du Rotary ?

Les Rotaractiens peuvent aussi :

• Monter des actions avec des Clubs Interact ou servir de mentor aux Interactiens
• Participer à des séminaires RYLA
• Postuler à une bourse de la Fondation Rotary ou participer à des Échanges de groupes d’étude
• Chercher à rejoindre un Rotary club une fois qu’ils quittent le Rotaract.

Les Rotaractiens sont invités à maintenir les coordonnées de leur club à jour.

Informations complémentaires
Pour en savoir plus sur le Rotaract dans votre région, contactez nous ou contacter le personnel du RI par e-mail.

• Télécharger le guide Le Rotaract  (PDF) et la brochure Le Rotaract (PDF).
• En savoir plus sur les manifestations du Rotaract.
• En savoir plus sur les clubs Rotaract jumelés.
• En savoir plus sur les lauréats des meilleures actions Rotaract.